Photo Vivre pleinement sa différence

Tamara

Vivre pleinement sa différence

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai toujours su que j’étais différente. Que je rêvais un peu plus grand que les autres. Que j’aspirais à autre chose pour ma vie. À plus. À quoi précisément je ne savais pas vraiment. Je ne sais toujours pas. Mais à plus.

J’ai toujours eu cette envie de sortir des cases. De ne surtout pas être mise dans une case. J’ai toujours été déçue de ces entretiens de recrutement où on te juge en fonction de ton CV et des postes que tu as occupé jusque là. Point. Sans voir plus loin.

 

En fait je réalise maintenant que j’ai toujours eu envie d’être moi. C’est difficile car être moi c’est quoi? Je suis qui au fond? Je me présente comment? Bref, c’est loin d’être évident.

C’est même frustrant parfois de ne pas savoir comment se présenter aux autres. Tout en étant intimement convaincu qu’on a un énorme potentiel qui sommeille en nous.

Seulement ce potentiel il reste caché tant qu’on n’est pas dans sa zone d’excellence. Il est enfoui quand on s’ennuie dans un boulot de 9 à 5 qui a pourtant tout pour plaire sur papier. Mais on se sent inutile, incapable. Mais en fait, ce n’est pas qu’on n’est pas compétent-e. C’est juste qu’on n’est pas au bon endroit . Pas à l’endroit qui va permettre à notre plein potentiel de briller.

 

J’ai réalisé récemment que j’ai besoin de me sentir libre pour être complètement épanouie. J’ai besoin de choisir. Besoin de décider. Besoin de changer d’avis et de direction si j’en ai envie.

Dans un emploi stable qui apporte confort et sécurité tant appréciable pourtant. Et bien moi j’étouffe. Ce n’est pas moi.

Alors accepter sa différence et la vivre pleinement c’est déjà un grand pas.

L’assumer et dépasser ses peurs c’est encore autre chose. Cela demande du travail, sur soi, sur son état d’esprit. Et un grande introspection.

 

Cette semaine, Lyvia Cairo (auteur & mentor) m’a demandé d’écrire 3 pages sur qui je suis… Je pensais que ce serait relativement facile. Et bien pas du tout ! C’était même difficile. Qui je suis? Euh... en fait je n’en sais rien.

Vu la difficulté que j’ai eu à remplir ces pages, j’ai compris que c’était bien enfoui et qu’il allait falloir creuser (ce que je fais chaque jour à travers l’écriture).

 

J’ai malgré tout l’impression d’avoir fait de grands pas en avant depuis un an ½ car je me donne les moyens d’aller dans la direction vers laquelle je me sens appelée. C’est formidable et je mesure la chance que j’ai.

Mais ce n’est pas non plus une longue promenade tranquille, c’est un chemin parsemé d’embuches et de doutes. De moments où on a juste envie de tout lâcher et revenir à notre vie d'avant.

Mais ce ne serait pas vraiment moi. Je me vois entrepreneure, à la tête de plusieurs projets car c’est ce que j’aime et qui me fait vibrer.

J’ai envie de choisir les personnes avec qui je veux travailler. J’ai envie de développer mon entreprise de Biscuits. J’ai aussi envie d’aider les entrepreneurs à développer leur business tout en étant alignées-és avec leurs envies. J'ai envie de continuer de blogger, car j'adore ça.

C’est ce que je veux profondément et c’est ce vers quoi je tends chaque jour un peu plus en mettant en place les actions nécessaires.


Et j’ai enfin compris que ne pas m’épanouir dans un boulot rassurant et plaisant ne fait pas de moi un ovni. Non ! Juste une personne aux envies différentes (je précise que je ne porte aucun jugement envers celles-ceux qui sont salariées-és. Chacuns-es ses aspirations et c’est parfait ainsi).

 

J’espère que ce texte vous aura plu. Peut-être qu’il résonnera chez certaines-s d’entre-vous. En tout cas, j’avais envie de l’écrire et de m’ouvrir un peu plus ici et j’ai senti que c’était le moment de le faire.

Merci de me lire  heart

 

Vous aimerez aussi

Poster un commentaire

Commentaires

  • Roger helene, 12 août 2017

    Merci....je me sens comme toi depuis des années mais pas le temps de se poser peur le doute etc....et je réfléchis à passer le cap passe d être déçue et de se gâcher de stagner et tout recommencer....la 40 taine arrive c est un tournant....je file droit ou je prends la bretelle de sortie ? Suite au prochain épisode ????

    • Tamara, 12 août 2017

      Merci pour ton témoignage Hélène. Vers quelle direction veux-tu aller? Je comprends tout à fait l'aspect "tout recommencer et peut-être se tromper", c'est pour ça que j'ai mis du temps à me lancer.. et pour l'instant je n'ai pas encore atteint l'objectif mais j'ai confiance. Regarde au fond de toi ce qui te fait vraiment envie. Je dois dire que ce qui m'a vraiment poussé à sauter le pas, c'est la peur de regretter un jour de ne pas l'avoir fait. Et même à la quarantaine tout est encore possible ;)

Tags